Comment s’est fait le développement de Hong Kong ?

Hong Kong :  

Comment s’est fait le développement de Hong Kong ?

Actualités 2014 : réactions populaires et censures du gouvernement 

Hong Kong est une ville portuaire ; c’est la plus grande et la plus peuplée des deux régions administratives spéciales (RAS) de la république populaire de Chine (RPC), l’autre étant Macao. Elle compte aujourd’hui environ 7 millions d’habitantshongkong.

Hong Kong est la dixième puissance commerciale du monde et occupe la troisième place au niveau financier. Sa société est l’une des plus prospères au monde. Pourtant après la Seconde Guerre Mondiale, ce minuscule pays (colonie de la Grande-Bretagne) était confronté à une problématique de pays en développement, avec une population pauvre en pleine expansion.

Alors, qu’est-ce qui peut expliquer le miracle économique et le dynamisme actuel de l ‘économie de Hong Kong ? Quels événements ont provoqué le soulèvement populaire de l’automne 2014?

I) Un développement économique très rapide et assez impressionnant

                     En 1945, c’est la fin de l’occupation japonaise à Hong Kong et le pays est complètement dévasté. A cette époque Hong Kong est rattaché à la Grande Bretagne (depuis 1842 avec le traité de Nankin, qui se traduit par une nette victoire du Royaume Uni sur l’Empire chinois de la Dynastie Qing).

Mais, très rapidement (dans les années 1950-1970), Hong-Kong se relève et mise sur les exportations. En effet, une politique économique a également été mise en place par Sir John Cowperthwaite (le secrétaire aux finances de Hong Kong) et table sur le libre-échange, la non-intervention de l’Etat dans l’économie, une politique budgétaire stricte , un niveau d’imposition des particuliers à taux unique de 15 % et un marché de travail flexible. Cette politique a favorisé la concurrence et l’esprit d’entreprise et a créé les conditions d’une croissance économique très rapide.

Ainsi dans les années 1950, l’industrialisation a pu se développer dans un contexte de droits de propriété protégés, de pouvoir judiciaire indépendant, de tribunaux impartiaux et enfin, de peu d’interférence de la part des autorités coloniales dans les échanges internationaux.

                   Dès 1970 le secteur manufacturier a décliné progressivement en raison d’une augmentation du prix de la terre et des salaires. Cependant, l’intégration économique de Hong Kong à la Chine continentale lui a permis de relocaliser sa production dans la province limitrophe de Hong Kong. Les investisseurs ont pu alors augmenter leur compétitivité en s’appuyant sur une main d’œuvre abondante et bon marché, en profitant des conditions non-interventionnistes de l’Etat. Puis la part de l’industrie dans l’économie a diminué, malgré la politique d’ouverture aux investissements étrangers instaurée par Deng Xiaoping (numéro 1 de la République populaire de Chine).

                 Dans les années 80, la Chine populaire négocie avec l’Angleterre la reprise de Hong Kong. La déclaration conjointe sino-britannique du 19 décembre 1984 a établi que Hong-Kong cesserait d’être un territoire britannique le 1er juillet 1997. Aujourd’hui Hong Kong est donc depuis 17 ans une région administrative spéciale de la République populaire de Chine. Le pouvoir judiciaire est indépendant du pouvoir politique et continue d’opérer dans le cadre de la « common law » (héritée des britanniques). Hong Kong est devenu le centre financier le plus concurrentiel en Asie et le troisième au monde derrière Londres et New- York.

En 2003, un accord de partenariat économique renforcé (CEPA) avec la Chine continentale a facilité l’accès pour les investisseurs étrangers. Presque la totalité des biens et services produits à Hong Kong peuvent entrer sur le marché de la Chine continentale sans payer des droits de douane.

Il est aussi intéressant de remarquer que le PIB réel par habitant de Hong Kong a été multiplié par neuf entre 1961 et 2009.

 II) L’actualité de 2014 et Hong Kong

Cette année a été marquée par une grève générale des jeunes Hongkongais réclamant une vraie démocratie avec des slogans tels que « Hong Kong m’appartient ». La police de son côté de plus en plus nerveuse a accusé ces jeunes de perturber l’ordre public.

Le mouvement Occupy Central a appelé à multiplier les actes de désobéissance civile et réclamé au Gouvernement plus de libertés politiques. Il a dénoncé aussi la mainmise grandissante de Pékin sur les affaires locales. En juin dernier ce mouvement a fait un référendum (qui a remporté un grand succès) pour plus de démocratie. Aujourd’hui il menace de bloquer le « Central » qui est le quartier d’affaires de Hong Kong.

Les Hongkongais veulent que Pékin retire un nouveau projet de loi qui fixe le mode d’élection du chef de l’exécutif. On leur avait promis des élections libres. A la place le projet prévoit  une élection au suffrage universel avec 2 ou 3 candidats seulement, approuvés par une commission politique chinoise. Cela n’a aucun caractère démocratique.

Leng Chun-Yi, le chef de l ‘exécutif du Gouvernement de Hong Kong a proclamé : « Je demande aux citoyens qui bloquent les routes de se retirer pacifiquement aussi vite que possible. Nous ne voulons pas que Hong Kong éclate et nous ne voulons pas que la vie des citoyens soit perturbée ». En effet environ 200 lignes de métros et de trains ont été suspendues, de nombreuses écoles et entreprises ont gardé portes closes. Hong Kong connaît les pires troubles civils depuis son passage sous tutelle chinoise en 1997.

Colonie britannique jusqu’en 1997, les accords de rétrocession avaient prévu qu’elle garderait un statut spécial avec une liberté économique, d’expression, un système judiciaire particulier et des élections libres. On a bien un pays mais à deux systèmes : Hong Kong/ Chine.

CONCLUSION : 

Hong Kong représente l’un des exemples les plus marquants d’une société qui est parvenue à sortir du sous-développement en s’appuyant sur la liberté économique. Avec le passage à la souveraineté chinoise, Hong Kong a conservé l’essentiel de ses libertés et maintenu son dynamisme économique. Cependant en 2014 de fortes émeutes se sont produites, opposant Hong Kong (les citoyens) à la Chine (Pékin). La population Hongkongaise souhaite obtenir plus de libertés politiques, plus de démocratie, et plus de maîtrise de ses affaires locales.

Mila Beaufort

Advertisements

One thought on “Comment s’est fait le développement de Hong Kong ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s